EPREUVES MARQUANTES

    L'Américain Avery Brundage remplace le Suédois Edström à la présidence du CIO. Quant à la présidence du Comité Olympique français, elle est toujours occupée par Armand Massard.

    A ces Jeux, 963 athlètes sont engagés, dont 751 hommes et 132 femmes, représentant 32 nations.

    L'ouverture des Jeux est proclamée par le Président Giovanni Gronchi et le serment, prêté par la skieuse Giuliana Chenal Minuzzo.



    Le 26 Janvier, lors de la céfémonie inaugurale, des centaines de colombes sont lâchées en signe de paix entre les peuples.
    Le défilé des athlètes est rythmé par la "marche" officielle d'accompagnement composée par Giuseppe Blanc.



    Pour cette olympiade, le CIO n'autorise toujours pas que la flamme soit allumée devant le temple d'Héra à Olympie. Pour l'occasion, elle est allumée dans l'ancien Capitole de Rome. Comme aux Jeux d'Oslo, la flamme suit un parcours précis avant d'arriver à Cortina.
    Enrico Colli, dernier relayeur, transmet le flambeau au patineur de vitesse Guido Caroli, qui a déjà participé à 2 olympiades, en 1948 et 1952, et qui a été choisi pour allumer la vasque.



    Lors des 11 jours de compétition, 24 épreuves seront disputées, représentant 4 sports. Au total, 62 médailles seront décernées, devant près de 158 000 spectateurs.
    Le nombre des sportes est identique à celui des jeux d'Oslo mais c'est la première fois, depuis 1928, qu'aucun sport n'est en démonstration.
    En ski de fond messieurs, le 15 km remplace le 18 km et on ajoute le 30 km. Chez les dames apparaît le relais 3x5 km.
    Les dames resteront quand même très marginalisées durant ces Jeux. En effet, seules 7 épreuves leur sont proposées contre 17 pour les hommes.

    Pour célébrer ces VIIème Jeux Olympiques d'hiver, la candidature de Cortina d'Ampezzo a été retenue par le CIO le 27 Avril 1949 à l'occasion de la 44ème session à Rome.
    Cette station de la vallée d'Ampezzo, dans les Dolomites, avait déjà gagné sa sélection le 9 juin 1939 pour organiser les Jeux d'hiver de 1944. C'est ce qui explique pourquoi la station est si bien équipée avec une patinoire et un anneau de vitesse.

    Ces Jeux sont marqués par la présence de 3 nouveaux pays : l'Iran, la Bolivie, mais surtout l'Union Soviétique, forte de ses 57 athlètes, dont 7 femmes. Faute d'athlètes, quelques pays ne pourront participer à la fête comme le Danemark, le Portugal, l'Argentine ou la Nouvelle-Zélande. La RFA et la RDA concourent ensomble sous le nom d'Equipe d'Allemagne Unifiée.

    Ces Jeux sont les premiers à être télévisés. La couverture est assurée par la RAI et les premiers reportages, en direct et en Eurovision, concernent le ski, le hockey sur glace et le patinage.




PATINAGE DE VITESSE



    Sur 4 titres possibles, les Soviétiques en remportent 3.
    L'arrivée de l'Union Soviétique aux Jeux se traduit par la déroute des Scandinaves. La cause de cette défaite vient principalement d'un homme de 25 ans, Evgeny Grishin.

    Le 28 Janvier, tous les meilleurs patineurs de vitesse sont rassemblés sur l'anneau du lac Misurina pour disputer le 500 m. Evgeny Grishin, déjà détenteur du Record du monde, fait la démonstration de tout son talent. Il égalise, en effet, son propre Record du Monde et établit un nouveau Record Olympique. Son compatriote Rafael Gratsch remporte la médaille d'argent à 5/10ème et le Norvégien Gjestvang le bronze à près d'une seconde.

    Le 30 Janvier, Evgeny Grishin obtient sa seconde médaille d'or à l'occasion du 1500 m, en terminant premier ex aequo avec son compatriote Yuri Mikhailov. Grishin établit une nouvelle fois un record olympique avec un temps de 2'8"6. Les Scandinaves se contentent une nouvelle fois de la 3ème place, avec le Finlandais Toivo Salonen qui accuse un retard de presque une seconde.

    Au 5000 m, Boris Shilkov termine premier et inscrit lui aussi un nouveau Record Olympique. Oleg Gontscharenko se classe 3ème.

    Au 10 000 m, Oleg Gontscharenko remporte la médaille de bronze derrière le Suédois Sigvard Ericsson et le Norvégien Johannesen.
    Dans cette course, Sigvard Ericsson, âgé de 25 ans, patine après le Norvégien Johannessen. Il réalise une course rapide et réussit à remporter la victoire bien qu'il ait perdu 2" sur le Norvégien dans le dernier tour.




SKI NORDIQUE



    Les Soviétiques sont présents mais doivent composer avec les Scandinaves qui totalisent 6 titres sur 8.

    Au 15 km, Pavel Koltschin termine 3ème derrière le Norvégien Hallgeir Brenden.

    Au 30 km, Pavel Koltschin remporte une deuxième médaille de bronze, derrière le Finlandais Veikko Hakulinen cette fois.

    Au 50 km, Terentiev est 3ème derrière le Suédois Sixten Jernberg.

    Le relais 4x10 km donne une médaille d'or à l'équipe soviétique avec Terentiev, Koltschin, Anikin et Kusin. Les Finlandais sont seconds avec plus d'une minute de retard.

    Chez les dames, sur 10 km, la Soviétique Ljubov Kosyreva est première et sa compatriote Radja Jerochina est seconde.

    Les Soviétiques remportent la médaille d'argent dans le relais 3x5 km derrière les Finlandaises.




SKI ALPIN



    En slalom, une grande surprise est au rendez-vous : Eugenia Sidorova réussit la performance de se classer 3ème derrière la Suissess Renée Colliard, première, et l'Autrichienne Regina Schopf, seconde.
    Renée Colliard fait partie de l'équipe de Suisse pour la première fois. Partie avec le dossard n°1, elle réalise le meilleur temps des deux manches.

    Durant ces VIIème Jeux d'hiver, le jeune Autrichien, Anton Sailer, entre dans la légende du ski alpin.
    Il n'a que 20 ans, mais déjà son talent est immense.
    Pour Anton Sailer, tout commence le 29 Janvier avec le slalom géant. Sailer obtient la victoire avec plus de 6" d'avance sur Molterer et 7" d'avance sur Schuster.

    Dans le slalom, Sailer remporte se deuxième médaille d'or avec 4" d'avance sur le premier Japonais médaillé des Jeux d'hiver, Igawa Chiharu. Le Suédois Sollange, 3ème, pointe avec un retard de 5"5 sur l'Autrichien.

    La descente est difficile et de surcroît glacée. Sur 75 skieurs au départ, 47 seulement finissent la course ! Igawa Chiharu termine ces jeux à l'hôpital. Anton Sailer, par sa technique et sa force athlétique, réussit à tenir et à l'emporter, devant le Suisse Fellay et son compatriote Molterer.
    Anton Sailer devient ainsi l'athlète le plus médaillé des Jeux.

    En descente dames, Madeleine Berthod, la favorite de l'épreuve, célèbre son 25ème anniversaire en remportant la médaille d'or.




HOCKEY SUR GLACE



    Les Soviétiques triomphent.
    Devant un public attentif, les phases finales se déroulent entre la Canada, les Etats-Unis et l'Union Soviétique.
    Le Canada, victorieux à 5 reprises du tournoi olympique, laisse échapper la victoire qui revient aux Soviétiques. La seconde place revient aux Etats-Unis.




PATINAGE ARTISTIQUE



    L'Américaine Tenley Albright s'est parfaitement préparée pour conquérir le titre olympique de patinage artistique dames.
    Avec son physique très athlétique, elle bat sa compatriote Carol Heiss.

    Fait rarissime, le vainqueur de l'épreuve messieurs, l'Américain Alan Hayes Jenkins, voit son frère monter sur la 3ème marche du podium.

    En patinage de couple, la compétition est très serrée. Le couple autrichien et le couple canadien sont tous 2 placés à la première place par 4 juges. Les Autrichiens, Schwartz et Oppelt, l'emportent finalement parce qu'ils obtiennent 5 deuxièmes places alors que les Canadiens obtiennent 3 deuxièmes places et 2 troisièmes places. Le moment décisif de la compétition est arrivé lorsque la Canadienne Fran Dafoe, fatiguée, a perdu l'équilibre pendant un porté.
    Le public a également manifesté sa désapprobation lorsque les jugens ont placé le couple allemand, composé de Marika Kilius, âgée de 12 ans et de Franz Ningel, âgé de 19 ans, à la 4ème place.




SAUT A SKI



    La Finlande réalise le doublé au saut spécial moyen tremplin grâce à Antti Hyvärinen et Aulis Kallakorpi.



BOB A 4



    C'est à l'occasion de cette olympiade que participe l'athlète le plus âgé des Jeux d'hiver. A 47 ans, Franz Kapus remporte avec son équipe, composée de Diener, Alt et Angst, le titre en Bob à 4.



BOB A 2



    Les Italien Dalla Costa et Monti se classent premiers ou deuxièmes des quatres manches. Ils remportent la victoire finale.


    Au tableau final, l'Union Soviétique totalise 7 médailles d'or, 3 d'argent et 6 de bronze, et termine première au classement officieux des nations devant l'Autriche et la Finlande.
    Avec l'arrivée de l'URSS, tout le "paysage" des jeux d'hiver est donc modifié. Les Scandinaves sont les grands perdants de ces Jeux.

    Ces Jeux se terminent le 5 Février et tous les athlètes se souviendront longtemps du très bon accueil des Italiens et de leur gaieté.

    Le drapeau olympique est transmis au maire de Squaw Valley, qui organisera les VIIIème Jeux Olympiques d'hiver en 1960.


RETOUR JEUX OLYMPIQUES D'HIVER MEDAILLES 1956