EPREUVES MARQUANTES

    Pour la quatrième fois consécutive, Juan Antonio Samaranch assiste aux Jeux Olympiques d'hiver en tant que Président du CIO. Henri Sérandour remplace Nelson Paillou à la présidence du CNOSF.
    A l'occasion de cette olympiade, naissent les mascottes Haakon et Kristan, les premières à représenter des personnages historiques.



    Lillehammer a été désignée ville hôte des XVIIème Jeux d'hiver le 15 Septembre 1988, lors de la 92ème session du CIO à Séoul, au troisième tour de scrutin par 45 voix contre 39 à la ville suédoise d'Ostersund.

    A ces Jeux, 1737 athlètes sont engagés dont 1216 hommes et 521 femmes, représentant 67 nations.
    Samoa America, Trinité et Tobaggo, Israël et la Bosnie-Herzégovine font leur entrée dans les Jeux d'hiver. L'Arménie, la Géorgie, le Kirghistan, la Moldavie et la Slovaquie participent pour la première fois aux Jeux sous leur propre couleur.

    Lors des 14 jours de compétition, 61 épreuves seront disputées représentant six sports. Au total, 183 médailles seront décernées. Les droits de retransmission télévisée s'élèvent à 1675 millions de francs (environ 255 millions d'euros).
    4 épreuves ont été ajoutées : en piste courte (shorttrack), le 1000 m dames et le 500 m messieurs et en ski artistique, le saut messieurs et dames.
    5 épreuves ont été supprimées et remplacées : en biathlon, le relais dames 3x7,5 km par les 4x7,5 km et en saut, toutes les épreuves du 70 m et celle par équipes du 90 m par le 120 m individuel et par équipes et en combiné nordique le 90 m individuel et par équipes.

    Le 12 Février, à 16 heures, débute la cérémonie d'ouverture devant 37 000 spectateurs, vêtus de blanc, et 2 milliards de téléspectateurs.


Arrivée de la délégation française

L'univers des contes nordiques envahit le stade

Un oeuf gigantesque se transforme en globe terrestre et libère la colombe de la paix

Trolls et lutins au rendez-vous des J.O.


    La flamme arrive par les airs grâce au sauteur Stein Gruber.



    La jeune fondeuse handicapée Catherine Nottingues reçoit la flamme et la transmet au Prince Haakon qui enflamme la vasque.



    Après les discours de Gerhard Heiberg, Président du Comité d'organisation, et de Juan Antonio Samaranch, Président du CIO, le roi Harald de Norvège, accompagné de la Reine Sonja, déclare l'ouverture officielle des Jeux et le serment est prêté par le skieur Vergard Ulvang.




PATINAGE ARTISTIQUE



    Avec le retour de Witt, Boitano et Torvill/Dean, les Jeux de Lillehammer sont surnommés "Les Jeux des gloires passées".

    Katarina Witt a tenu à participer à ses troisièmes Jeux Olympiques.
    Le 23 Février, dans le palais de glace de Hamar, le patinage artistique dames débute par les programmes techniques.
    Lors du programme court, Tonya Harding perd toute chance de médaille après 30". En effet, elle atterrit sur deux pieds lors de son premier triple saut et lors d'un double flip. Après le programme court elle ne pointe qu'à la 10ème place.
    Surya Bonaly trébuche un peu, mais ses sauts sont si puissants qu'aucune autre patineuses ne peut l'égaler. Oksana Baiul glisse lors de la réception de son triple lutz, mais elle charme les juges grâce à son expression artistique. Nancy Kerrigan patine sans faute. Après le programme court, Kerrigan se classe première, Baiul deuxième et Bonaly troisième.
    Deux jours plus tard, pour le programme libre, la finale dames attire plus de 6000 spectateurs dans le palais de glace.
    Lorsque Tonya Harding est appelée sur la glace, elle ne vient pas. Elle apparaît sur la glace juste avant la disqualification. Après 45" elle s'arrête et se dirige vers les juges en pleurs. Le lacet de son patin droit s'est cassé pendant l'échauffement et elle n'a pas eu assez de temps pour le changer. Les juges permettent à Harding de recommencer son programme. Elle réalise un bon programme libre, mais elle est trop loin au classement général pour espérer une médaille.
    Nancy Kerrigan transforme son premier triple flip en double, mais le reste de son programme reste sans faute.
    Oksana Baiul patine juste après. A nouveau Baiul patine avec grâce, mais elle a des difficultés dans l'aspect technique de son programme. Alors que le programme se rapproche de la fin, elle effectue un combinaison triple boucle piquée/double axel. La décision pour la médaille d'or va être serrée. Baiul mène devant Kerrigan par 5 votes à 4, mais le résultat final ne sra prononcé qu'après le passage de Surya Bonaly. Bonaly doit effectuer un programme parfait, mais elle n'exprime pas de grâce et échoue à la 4ème place, dépassée par Lu Chen. La victoire reveint à Oksana Baiul.



    Quant à Katarina Witt, elle patine sur la musique "WHere have all the flowers gone ?" et ce chant pacifiste n'enthousiasme guère les juges. Katarina Witt termine 7ème de la compétition.

    En danse sur glace, les deux couples russes terminent aux premières places, Dean et Torvill sont troisième à l'issue des danses imposées.
    Le 20 Février à lieu la seconde épreuve, la danse originale.
    Les Anglais réalisent un triomphe à la "Rumba" et se classent premiers avec les Russes Usova et Zhulin.
    Le lendemain, à la dernière épreuve, la danse libre, Dean et Torvill sont troisième. Grishuk et Platov sont premiers et déclarés champions olympiques devant leurs compatriotes Usova/Zhulin.
    10 ans après Sarajevo, les "gloires passées" gagnent donc leur pari en décrochant une nouvelle médaille olympique, fût-elle de bronze !

    Dans son programme court, Boitano saute trop haut sur un triple axel, perd l'équilibre à la réception et pose les deux mains sur la glace. Pire, le triple axel devait être le premier élément d'une combinaison, le second saut n'est donc pas déclenché.
    Petrenko manque lui aussi sa réception du triple axel et atterrit sur deux pieds sur son triple lutz.
    Browning pense pouvoir s'adjuger facilement la première place, mais sa performance est encore pire que celle de Boitano et Petrenko : Il tombe après un triple flip, transforme un double axel en simple et perd l'équilibre dans sa pirouette finale.
    Après le programme court, Alexei Urmanov se trouve en tête devant Elvis Stojko et Philippe Candeloro.
    Les "anciens" sauvent la face dans le programme libre. En effet, Browning se classe troisième du libre et 5ème du classement général et Petrenko termine 4ème du général. Cependant, les places pous les médailles restent inchangées.

    Trois couples champions du monde présentent au public une compétition olympique superbe.
    Mishkutenok/Dmitriev patinent deux bons programmes et remportent les faveurs du public. Gordeyeva/Grinkov commettent quelques fautes mineures, mais leur élégance et leur harmonie leur valent les votes de 8 juges sur 9.




PATINAGE DE VITESSE



    A son arrivée à Lillehammer, Johann Olav Koss est considéré comme un sérieux candidat aux médailles.
    Les épreuves de patinage de vitesse se déroulent dans le Hall olympique de Hamar.
    Le lendemain de la cérémonie d'ouverture, le 5000 m ouvre la compétition.
    Plus de 12 000 spectateurs assistent à la performance du Norvégien, qui montre quelques faiblesses dans le dernier tour mais qui remporte finalement sa première médaille d'or et établit un nouveau record du monde en 6'34"96.



    Le 16 Février, Johann Olav Koss remet en jeu son titre olympique du 1500 m.
    A l'issue de la course, Johann Olav Koss obtient une nouvelle fois la médaille d'or et bat le record du monde en 1'51"29.

    Enfin, le Norvégien prend le départ de sa dernière course, le 10 000 m, dont le Record du Monde lui appartient en 13'43"54. Ce 20 Février, le palais de glace est comble et les drapeaux norvégiens flottent partout. Au bout de 8800 m, Johann Olav Koss double l'Allemand Dietrich Franck et franchit la ligne d'arrivée en 13'30"50, battant le Record du Monde de 12"99.
    Johann Olav Koss réalise ainsi la performance historique de gagner trois médailles d'or et de battre trois Records du Monde.

    Sur 500 m, Dan Jansen patine dans la deuxième paire. Il est en avance sur son Record du Monde, mais il aborde mal le dernier virage ; son patin gauche glisse et il doit poser la main sur la glace. Il continue la course mais ne finit que 8ème.
    Aleksandr Golubev patine dans la 9ème paire, il enregistre le meilleur temps aux premiers 100 m et continue sur sa lancée pour l'emporter devant Klevchenya.

    Le 1000 m est la dernière chance de médaille pour Dan Jansen.
    Zhelezovsky patine dans la première paire contre le favori, Sergei Klevchenya. La course est superbe. Klevchenya glisse légèrement et Zhelezosky en profite pour le battre en 1'12"72.
    Jansen s'aligne face à Junichi Inoue. Jansen ne semble pas à son aise. Mais au coup de pistolet, il se rue autour de la piste. A deux tours de l'arrivée, Jansen glisse à nouveau. Sa main gauche touche la glace et il manque de tomber. Jansen, cependant, retrouve son équilibre et continue vers l'arrivée. Lorsqu'il passe la ligne, il cherche le chronomètre : 1'12"43. Ce n'est pas seulement sa meilleure performance, c'est un Record du Monde.

    Chez les femmes, sur 500 m, Bonnie Blair l'emporte.

    Elle remporte également le 1000 m avec près 1'30" d'avance sur la deuxième.

    Emese Hunyady remporte le 1500 m. Dans la 9ème paire, Svetlana Fedotkina mène sur le temps de Hunyady jusqu'au dernier tour. Elle remporte la médaille d'argent à la surprise générale.

    Gunde Niemann est la grande favorite du 3000 m, mais dans un virage aux 450 m, elle tombe. Svetlana Bazhanova profite de la chute de Niemann.

    Gunde Niemann est la favorite du 5000 m.
    Patinant deux paires après sa compatriote Claudia Pechstein, Niemann prend un départ rapide et devance le temps de Pechstein de 4"04 après 2200 m de course. Elle mène encore de 44/100ème à un tour de l'arrivée. Malheureusement, elle ne peut pas garder cette avance. Pechstein l'emporte en battant son record personnel de 19"21.




SKI ALPIN



    Les 20 et 21 Février, Vreni Schneider participe à ses premières épreuves, le combiné alpin. A la descente, elle réussit le 7ème temps à 1'63 de la première, l'Allemande Seizinger. La Suédoise Pernilla Wiberg est 5ème.
    Dans le slalom du combiné, la Suédoise réalise le deuxième temps de la première manche et Schneider le troisième. La seconde manche donne lieu à un formidable duel à l'issue duquel Schneider termine première et Wiberg seconde.
    Pour 7/100ème de seconde la Suédoise devient, au cumul de temps, championne olympique du combiné alpin. Alenka Douzan offre la première médaille olympique à la Slovénie.

    Le 24 Février à lieu le slalom géant.
    La Suédoise Wiberg abandonne son titre à la talentueuse Italienne Compagnoni et Schneider obtient la médaille de bronze.

    La consécration de Vreni Schneider arrive la veille de la clôture des Jeux, à l'occasion du slalom spécial.
    25 000 spectateurs assistent au duel tant attendu entre Wiberg et Schneider.
    A la première manche, la Suissesse termine 5ème mais elle réalise le meilleur temps à la seconde manche. Vreni Schneider remporte le slalom et la médaille d'or. Wiberg se place seulement 4ème, à 7/100ème de seconde de la médaille de bronze remportée par la Slovène Katja Koren.

    La descente est remportée par la favorite Katja Seizinger.

    Dianne Roffe s'élance dans le super-G avec le dossard 1. A l'arrivée, tout le monde la félicite pour sa bonne course. Au fil des concurrentes, il devient apparent que son temps ne sera battu. La russe Svetlana Gladisheva, qui s'élance avec le dossard 35, remporte l'argent.



    Les Norvégien exultent lorsque Kjetil André Aamodt passe la ligne avec le meilleur temps de la descente. Leur joie est de courte durée. En effet, Tommy Moe bat le temps d'Aamodt de 4/100ème de seconde.

    Markus Wasmeier réalise le Super-G de sa vie et remporte la médaille d'or.



    Christian Mayer enregistre le meilleur temps de la première manche du slalom géant devant Urs Kälin et Markus Wasmeier.
    La seconde manche de Wasmeier est meilleure que le première. Markus Wasmeier l'emporte de 2/100ème de seconde devant Kälin.

    Alberto Tomba est le favori du slalom. Mais sa première manche n'est pas impressionnante et il se retrouve en 12ème position, à 1'84" derrère Thomas Stangassinger. Tomba est connu pous ses bonnes secondes manches. Son retard est cependant tel que son temps doit être invraisemblable.
    Tomba réalise une grande seconde manche. Les uns après les autres, tous les skieurs qui ont battu Tomba dans la première manche se classent derrière lui. Il ne reste plus que quatre skieurs à passer, mais trois d'entre eux ne terminent pas la seconde manche. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Alberto Tomba s'assure au moins une médaille d'argent. Thomas Stangassinger l'empêche cependant de remporter l'or. Avec une bonne avence, il ski prudemment et réussit à passer la ligne 15" avant Tomba.

    Dans le combiné alpin, Lasse Kjus mène après la descente devant les Américains Kyle Rasmussent et Tommy Moe. Aamodt est 6ème.
    Le slalom se tient 11 jours après la descente. Kjus maintient son avance dans les deux manches du slalom. Aamodt remonte à la seconde place. Nilsen permet à la Norvège de réaliser le triplé.




HOCKEY SUR GLACE



    L'effondrement du hockey sur glace russe a lieu à Lillehammer.
    La Russie remporte son premier match conte la Norvège, mais dans son deuxième match, elle est écrasée par la Finlande : 5-0. Les Finlandais dominent le groupe A, remportent leurs cinq matchs et ne concèdent que 4 buts. Le Groupe B est plus difficile. Après un match nul 4-4 entre la Suède et la Slovaquie, la Slovaquie bat le Canada 3-1 et la Canada bat la Suède 3-2. A l'issue des poules de qualification, la Slovaque est première suivie du Canada et de la Suède.

    En quart de finale, la Finlande bat facilement les Etats-Unis 6 à 1 et la Suède sort l'Allemagne 3-0. La Russie met un terme au rêve slovaque et l'emportant 3-2 après prolongation. Le Canada bat la République Tchèque grâce à un but de Paul Kariya.

    La première demi-finale voit s'affronter la Finlande et le Canada. Les Finlandais prennent la tête 2-0 au début de la seconde période. Les Canadiens pertent ensuite à l'assaut du but finlandais. Ils marquent 5 buts en 18'. Un dernier but finlandais réduit le score à 5-3.

    Dans la deuxième demi-finale, la Suède bat la Russie 4-3.

    6'10" après le début de la finale, Tomas Jonsson marque et donne l'avantage à la Suède 1-0. Aucun autre but n'est marqué pendant cette période. La deuxième période reste également sans but. A 10'52 de la fin du match, Paul Kariya égalise. 2'35" plus tard, Derek Mayer marque et donne l'avantage au Canada. Il semble que la victoire est canadienne, mais à 2'10 de la fin du match, le Canadien Brad Werenka est pénalisé pour avoir crocheté un adversaire. 21" plus tard, Magnus Svensson marque et envoie les deux équipes en prolongations.
    Après 10' de prolongation sant but, les deux équipes sont obligées d'en arriver aux tirs au but.
    Peter Nedved et Paul Kariya font mener le Canada 2-0, mais Magnus Svensson et Petet Forsberg remettent les deux équipes à égalité. Le gardien suédois Tommyt Salo arrête un tir de Greg Johnson et le gardien canadien Corey Hirsch arrête un tir de Roger Hansson. Les deux équipes étant toujours à égalité, la règle de la mort subite est appliquée. Les Suédois commencent avec Svensson, mais Hirsch bloque le palet. Alors que le Canada a toutes ses chances de gander, Nedved tire à côté. Forsberg attaque alors la droite de Hirsch, glisse ensuite le palet sur la gauche et marque. Kariya essaie d'égaliser, mais Salo rejette le palet du pied. La Suède remporte le tournoi olympique.     Quant à l'équipe russe, elle ne termine qu'à la 4ème place.




SHORT-TRACK



    Sur 500 m, Chae Ji-hoon glisse son patin sur la ligne d'arrivée avant Mirki Vuillermin.

    Sur 1000 m, Kim Ki-hoon défend avec succès son titre olympique. Nicholas Gooch passe la ligne en deuxième position, mais 20 minutes plus tard, les officiels annoncent sa disqualification pour avoir poussé la Canadien Campbell. Le Coréen Chae Ji-hoon remonte à la deuxième place. Le Canadien Marc Gagnon remporte le bronze.

    La finale du relais olympique est très ouverte. A la mi-course, Orazio Fagone prend le large et les Italiens ne sont plus rattrapés. Les Australiens finissent troisièmes.

    Les principales adversaires de l'Américaine Cathy Turner sur 500 m sont la Chinoise Zhang Yanmei et les Canadiennes Nathalie Lambert et Isabelle Charest.
    En quart de finale, Turner percute Lambert à deux reprises. Les deux touchent leurs patins et Lambert tombe.
    En demi-finale, Turner percute Charest et la Chinoise Wang Xerilan. Charest est disqualifiée et Turner remporte la course qui est recourue.
    En finale, Zhang mène à deux tours de l'arrivée lorsque Turner la passe à l'extérieur. Turner frôle la jambe droite de Zhang avec sa main gauche et passe la ligne d'arrivée en première.

    Sur 1000 m, à deux tours de l'arrivée de la demi-finale, Turner coupe la route à Kim So-hee et est disqualifiée.
    La finale se dispute entre cinq patineuses. Chun Lee-Kyung passe devant Natalie Lambert à l'entrée du dernier tour. Elle l'emporte devant Lambert et Kim.

    Dans le relais, on s'attend à un duel entre les Canadiennes et les Chinoises, mais la jeune équipe sud-coréenne attend en embuscade. Les Etats-Unis font également partie de la finale.
    Dès le début de la course, Cathy Turner prend la tête, mais les Canadiennes passent rapidement les Américaines et prennent le large. Les Chinoises les prennent en chasse.
    A mi-course, la Canada est dans le temps du Record du Monde. C'est alors que Charest passe mal le relais à Lambert, La Chine refait son retard. Trois tours plus tard, sous la pression, Christine Boudrias glisse et va s'écraser dans les balustrades. Les Coréennes en profite pour remonter leur retard, dépasser les Chinoises et remporter la course. Les Chinoises sont ensuite disqualifiée parce qu'une de leur patineuse a causé la chute de l'Américaine Nikki Ziegelmeyer. Les Américaines terminent 3ème.




BOB A 2



    Gustav Weder et Donat Aklin gardent leur titre. Ils sont menés par Götschi/Acklin après trois descentes. Lors de la dernière descente Götschi et Weder ont le même temps à 200 m de l'arrivée, mais Götchi ralentit légèrement à la fin, permettant à Weder de l'emporte de 5/100ème de seconde.



BOB A 4



    Le bob allemand enregistre le meilleur temps du premier passage alors que le bob suisse se retrouve 4ème à 13/100ème. Le bob suisse remporte ensuite les trois descentes suivantes. Cependant le bob allemand réalise trois bonnes descentes et les Suisse ne remontent que de 7/100ème de seconde. Le deuxième bob allemand termine 3ème.



LUGE



    On assiste à nouveau à un duel entre Georg Hackl et Markus Prock. Hackl remporte les deux premières manches, mais à la fin de la première journée il ne mène que d'un centième de seconde. Prock établit un nouveau record de la piste lors de la troisième manche et prend 48/100ème de seconde d'avance. Dans sa dernière manche il n'enregiste que le 7ème temps et Hackl passe en première position avec 13/100ème de secondes.

    La Championnde du Monde Gerda Weissensteiner enregistre le meilleur temps des quatre manches et remporte la médaille d'or.

    La luge Kurt Brugger/Wilfried Huber passe Raffl/Huber dans le deuxième manche et l'emporte.




SKI NORDIQUE



    Bjorn Daehlie et Vladimir Smirnov s'affrontent dans le combiné : Bjorn Daehlie l'emporte.

    Thomas Alsgaard remporte le 30 km à la surprise générale



    Vladimir Smirnov a sa dernière chance de remporter l'or olympique dans le 50 km. Il réussit à garder son rythme jusqu'à la fin de la course et l'emporte facilement.

    La victoire du relais 4x10 km se joue entre la Norvège, l'Italie et la Finlande.
    Les Italiens commencent leur relais avec De Zolt. De Zolt parvient à se maintenir à 10" de Sivertsen alors que le Finlandais Mika Myllylä talonne Sivertsen.
    Le deusième relayeur de l'Italie, Marco Albarello, remonte le Norvégien et prend la tête à mi-course. La Norvège suit à une demi-seconde et la Finlande se trouve à 6/100ème derrière la Norvège.
    Jari Räsänen met la Finlande en tête à un relais de l'arrivée, mais les Finlandais ont placé leur skieur le plus lent à la fin et Jari Isometsa perd rapidement du terrain.
    Le duel final oppose donc le Norvégien Bjorn Daehlie et l'Italien Silvio Fauner. Daehlie essaie de prendre de l'avance, mais Fauner ne le laisse pas partir.
    Dans la dernière montée, Daehlie s'arrête pratiquement pour obliger Fauner à le passer, mais Fauner s'arrête aussi. Finalement, Fauner prend la tête après le dernier virage. A 100 m de l'arrivée, Daehlie tente de passer l'Italien au sprint, mais Fauner s'accroche et passe la ligne d'arrivée avec une longueur de ski d'avance sur Daehlie.



    Bjorn Daehlie remporte le 10 km.

    Chez les femmens, Liubov Yegorova tient Di Centa à distance et remporte le combiné.



    Manuela Di Centa remporte facilement le 15 km.



    Di Centa remporte également l'or sur 30 km.

    Les Russes du 4x5 km sont menées par la Norvège après trois relais. Mais la dernière relayeuse norvégienne, Anita Moen, ne peut pas suivre le rythme de Lyubov Yegorova. La Russie l'emporte.

    Yegorova remporte l'or sur 5 km.




SAUT A SKI



    Espen Bredesen remporte l'or au petit tremplin.

    Jens Weissflog et Espen Bredesen s'affrontent pour la médaille d'or.
    Avec son premier saut, Bredesen établit un Record Olympique avec un saut à 135,5 m. Weissflog se retrouve à la deuxième place avec 10,3 points de retard. Sautant en avant-dernière position lors du second passage, Weissflog réalise un si beau saut que même le public norvégien l'acclame. Bredesen réalise le troisième meilleur saut de la seconde manche, mais ce n'est pas suffisant pour battre Weissflog.

    Dans l'épreuve par équipes, la solide équipe allemande mène de 8/10ème de point devant les Japonais après le premier passage. Mais après 3 des 4 sauts de la deuxième manche, le Japon a repris la tête avec une avance de 54,9 points. Le dernier sauteur allemand, Jens Weissflog, réussit un saut énorme à 133,5 m. Le dernier sauteur du Japon, Masahiko Harada, manque son saut. Il ne réalise que 97,5 m. Harada ne totalisa que 73 points et rejette le Japon à la deuxième place.




COMBINE NORDIQUE



    Kenji Ogiwara est le grand favori.
    Cependant, alors qu'il est normalement le meilleur sauteur, il ne se classe que 6ème de l'épreuve de saut olympique. De son côté, Fred Borre Lundberg réussit deux bons sauts. L'avance qu'il prend après l'épreuve de saut lui assure la victoire finale.



    Dans l'épreuve par équipes, les Japonais mettent la médaille d'or hors d'atteinte grâce à leurs sauts. Ils entament l'épreuve de relais avec 5'7" d'avance sur la Norvège. Ils n'ont aucun problème à garder la tête.




BIATHLON



    Dans le 10 km, Sergei Chepikov compte 5"8 de retard sur Gross après le dernier tir, mais il skie si vite qu'il s'assure la victoire.



    Dans le 20 km, Sergei Tarasov manque deux cibles dans la première série de tirs. Dans les séries de tirs suivants, il ne manque qu'une autre cible et skie le plus vite possible vers la ligne d'arrivée. Il remporte de justesse la victoire parce que Franck Luck manque son dernier tir.



    Dans le ralis 4x7,5 km, l'équipe allemande remporte facilement la victoire.

    Chez les femmes, le 7,5 km est particulièrement intense. L'Ukrainienne, Valentyna Tserbe réussit tous ses tirs et garde longtemps la première place. Cependant deux des favorites sont encore en course avec de bons temps. Svetlana Paramygina passe la ligne d'arrivée avec 1/10ème de seconde d'avance sur Tserbe. Myriam Bédard entre dans le stade de Birkeleineren une minute après Paramynina. Bédard passe la ligne avec 1"1 d'avance sur Paragynina. On pense alors que les médailles sont décernées, mais la Kazakhe Inna Sheshikl se bat désespérément pour égaler le temps des meilleures. Sentant qu'elle peut remporter une médaille, encouragée par le public, Sheshikl, complètement épuisée, perd l'équilibre et tombe à 2 m de l'arrivée. Elle se relève et plonge sur la ligne d'arrivée, mais 4" secondes trop tard pour remporter une médaille.

    Myriam Bédard remporte le 15 km.



    Dans le relais 4x7,5 km, les Allemandes mènent devant les Russes à mi-course. C'est alors que la troisième relayeuse allemande, Simone Greiner-Petter-Memm, manque 6 tirs sur 10. Elle doit donc parcourir 900 m de pénalité. Louiza Noskova passe en tête. La dernière relayeuse russe, Anfisa Reztsova termine son relais en 25'34" et assure aux Russes la victoire.




SKI ARTISTIQUE



    Comme prévu, les Américains et les Canadiens dominent la finale du ski acrobatique, remportant 6 des 7 premières places. L'ennui est qu'ils manquent la première place. Le vainquer surprise est Sonny Schönbacher.
    A l'issue des qualification il n'est cependant que 10ème, mais trois jours plus tard, il réussit tous ses sauts et l'emporte.

    Dans l'épreuve des bosses, Jean-Luc Brassard termine premier des qualifications et gagne le droit de passer en dernier lors de la phase finale du lendemain.
    Dans la finale, Grospiron skie le plus vite, mais essayant d'aller encore plus vite, il perd le contrôle dans les dix derniers mètres et perd des points importants. Brassard porte des bandes fluo au niveau des genoux pour être sûr que les juges ne manquent rien de ses mouvements lors de la descente. La stratégie fonctionne. Bien que Brassard ne réalise que le 14ème temps, quatre juges sur cinq lui donnent la note parfaite de 5,0.

    Chez les femmes, la grande favorite du ski acrobatique est Lina Cheryazova. Elle est la tenante du titre.
    Pendant l'entraînement à Lillehammer, Cheryazova tombe et reste inconsciente.
    Les qualifications sont pleines de surprises. Deux des favorites pour les médailles, la Suissesse Colette Brand et l'Américaine Nikki Stone se classent respectivement 15ème et 13ème et ne parviennent pas à se qualifier pour la phase finale. Cheryazova y parvient de justesse.
    La finale est une autre histoire. Cheryazova totalise 92,92 points pour son premier saut. L'avance qu'elle a pris sur ses concurrentes lui suffit pour remporter le titre malgré une mauvaise réception lors de son second saut.

    Dans l'épreuve des bosses, Weinbrecht réalise sa pire performance depuis des années. Hattestad et McIntyre totalise le même nombre de points pour leurs figures, mais Stine Lise Hattestad termine plus vite que sa concurrente.


    Une nouvelle fois, la Russie arrive en tête du classement officieux des nations grâce à ses 11 titres obtenus au biathlon, au patinage de vitesse et artistique et au ski de fond.
    Malgré un nombre de médailles plus important, la Norvège se classe seconde car elle totalise "seulement" 10 médailles d'or. Parmi les 88 représentants de la Norvège, 26 sont récompensés.
    La Corée, 6ème du classement final avec 6 médailles, dont 4 titres, doit son succès à un sport, le short-track.

    Le 27 Février, omme le vuet la tradition, le drapeau olympique passe des mains du maire de Lillehammer à celles du maire de Nagano.
    Avant la cérémonie de clôture, le président du CIO termine son discours sur ces mots :
    "Je proclame la clôture des XVIIème Jeux Olympiques d'hiver de Lillehammer. Et, selon la tradition, je convie la jeunesse du monde à s'assembler dans 4 ans, en 1998, à Nagano, pour célébrer avec nous les XVIIIème Jeux Olympiques d'hiver.


RETOUR JEUX OLYMPIQUES D'HIVER MEDAILLES 1994 IMAGES DE LILLEHAMMER