Quand, en ce début d'après-midi du 22 novembre 1956, un jeune coureur inconnu, du nom de Ron Clarke, pénètre dans l'énorme enceinte du Cricket Ground, où 100 000 spectateurs ont pris place, pour effectuer le dernier relais du parcours de la flamme olympique, nombreux sont ceux qui se prennent à se demander s'ils ne rêvent pas.



    Les Jeux olympiques vont être célébrés à Melbourne, à 20 000 km de l'Europe qui est confrontée avec les plus graves événements qu'elle ait connus depuis la guerre : la révolution hongroise, l'invasion soviétique et la répression sanglante qui s'en suit.
    Au moment où Ron Clarke plonge sa torche dans la vasque d'où jaillira la flamme olympique, des hommes et des femmes meurent encore à Budapest.

    C'est dans ce climat de pleurs et de sang que se préparent donc les Jeux de Melbourne dont on s'étonne encore aujourd'hui qu'ils aient pu avoir lieu.
    Le CIO avait confié les Jeux de Melbourne au cours de sa session de 1949.
    On sut beaucoup plus tard que le Comité Olympique Australien serait dans l'impossibilité d'organiser les compétitions équestres, en raison d'un loi de quarantaine qui interdisait l'introduction de chevaux étrangers sur le sol australien.
    Le Gouvernement du Canberra se refusant obstinément à modifier cette loi, le CIO se vit contraint en 1953 de violer sa propre charte en dissociant les sports équestres de l'ensemble des Jeux d'été.

    C'est ainsi que, du 10 au 17 Juin 1956, 29 pays participent aux Jeux équestres de Stockholm, sur le stade où 44 ans plus tôt, s'étaient déroulé les Jeux de la IVème olympiade.

    Pendant qu'à Melbourne, les préparatifs vont bon train, les événements se précipitent dans la vieille Europe.
    Le 24 Octobre, les chars soviétiques pénètrent en Hongrie. Des voix parviendront à sauver la paix du monde, de même que d'autres hommes de bonne volonté réussissent à sauver les Jeux Olympiques.
    Le CIO lande un message, par la voix d'Avery Brundage :
    "Les Jeux Olympiques sont des compétitions entre individus, non entre nations."

    La Hongrie décidera d'être représentée à Melbourne. L'Allemagne le sera par une équipe unifiée est-ouest-Sarre. En revanche l'Egypte s'abstiendra, de même que l'Espagne, la Hollande, l'Irak, la Suisse pour des raisons qui sont d'ailleurs diverses. Quant à la Chine Populaire, elle quittera le village olympique quand le drapeau de la Chine nationaliste sera arboré.

    67 équipes sont présentes à Melbourne. Mais jusqu'à ce que Ron Clarke pénètre dans le stade olympique, l'existence des Jeux ne tiendra qu'à un fil.



RETOUR JEUX OLYMPIQUES D'ETE EPREUVES MARQUANTES ATHLETISME