EPREUVES MARQUANTES

    A ces Jeux, 732 athlètes sont engagés, dont 624 hommes et 108 femmes, représentant 30 nations.



    L'ouverture des Jeux est proclamée par la Princesse Ragnhild, accompagnée de son frère Harold.
    Le serment est prêté par le skieur Torbjorn Falkanger dans le stade de Bislelt.



    Lors des 12 jours de compétition, 22 épreuves seront diputées, représentant 4 sports.
    Le skeleton est définitivement supprimé.
    Au contraire, un nouveau sport de démonstration, populaire en Scandivanie, est mis à l'honneur par les Norvégiens : le brandy, sport collectif comparable au hockey sur glace.

    Au total, 67 médailles seront décernées devant plus de 53 000 spectateurs.

    Pour la première fois dans l'histoire des Jeux d'hiver, un pays scandivane, la Norvège, organise une Olympiade, la VIème.

    Après leur exclusion de 1948, l'Allemagne et le Japon sont invités à participer aux épreuves.

    Ces Jeux établissent un nouveau record de participation puisque 30 nations se rendent à Oslo. Le Portugal et la Nouvelle-Zélande font leur entrée aux jeux d'hiver.

    L'élection d'Oslo comme ville organisatrice des Jeux d'hiver permet à la Norvète de faire revivre l'histoire du ski nordique.
    De plus, pour la première fois, la flamme olympique arrive aux Jeux Olympiques d'hiver, entourée de tout un symbole. Au lieu d'être allumée à Olympie, devant le temple d'Héra, sur le site antique grec, elle est allumée dans la province de Télémark, plus précisément dans le village de Morgedal, dans la maison natale, de Sondre Nordheim, grand sauteur surnommé "l'homme volant", qui réalisa dans les années 1870 un saut de 30,5 m. Le retour de la flamme vers Oslo, située à plus de 200 km, se fait par des skieurs en plusieurs jours. Le dernier relayeur est Egil Nansen, petit-fils du célèbre explorateur océanographe Fridtjof Nansen qui réussit, en 1866 à traverser le Groenland avec 5 compagnons. Egil Nansen entre dans le stade du Bislet vêtu de noir, un bâton dans la main droite et la torche dans l'autre, puis il se dirige vers la vasque et l'allume. Ce vibrant hommage rendu à l'histoire du ski norvégien s'est prolongé tout au long des Jeux.





SKI ALPIN



    L'organisation des épreuves de ski alpin a lieu à plus de 100 km de la capitale, ce qui provoque quelques problèmes techniques pour les déplacements.
    De ce fait, très peu de Norvégiens ont pu admirer la performance de leur compatriote Stein Eriksen remportant le premier slalom géant de l'histoire des Jeux.

    En slalom, Stein Eriksen se classe second derrière l'Autrichien Othmar Schneider mais, cette fois, tout près d'Oslo.

    A Oslo, la jeune Américaine Andréa Mead-Lawrence est âgée de 19 ans.
    Le 14 février, l'Américaine gagne sa première médaille d'or en franchissant la ligne d'arrivée avec plus de 2" d'avance sur l'Autrichienne Rom Dagmar.
    L'Américaine devient ainsi la première femme de l'histoire du ski alpin à avoir remporté le slalom géant des Jeux d'hiver.

    6 jours après sa victoire dans le slalom géant, l'épreuve du slalom a lieu à Oslo et Andrea Mead-Lawrence gagne sa seconde médaille d'or devant l'Autrichienne Rom Dagmar et l'Allemande Annemarie Buchner.
    La jeune femme est la première Américaine à réaliser le doublé au cours d'une même olympiade.

    A 32 ans, Colo Zeno décroche le titre de champion olympique de descente.




PATINAGE ARTISTIQUE



    L'Américain Richard Button réitère la performance de l'Autrichien Karl Schäfer en remportant deux fois consécutivement les Jeux en patinage artistique hommes.
    Le 21 février, les 9 juges sont unanimes pour accorder à Button sa seconde médaille d'or.
    Durant ces Jeux, Dick Button montre un nouveau saut, le triple loop. Personne n'a jamais montré de triple saut en compétition. Dick Button, bien qu'il soit assuré de sa victoire, tente le triple loop ; mais il est très nerveux. Button décrit son triple loop :
    "J'ai oublié, dans une panique momentanée, quelle épaule devait aller vers l'avant. J'étais très conscient de la présence des juges qui me regardaient, immobiles, sur le bord de la patinoire...Je sentais le vent dans mes yeux et le froid les fit pleurer. Monter ! Monter ! La hauteur est vitale. Tourner pendant une fraction de seconde avant d'atterrir proprement. Je continuai mon programme, excité et comblé, alors que les applaudissements retentissaient des gradins."     L'Autrichien Helmut Seibt prend la seconde place, l'Américain James Grognan se contente de la troisième place.




PATINAGE DE VITESSE



    En 1952, la course de patinage de vitesse a lieu sur l'anneau de vitesse d'Oslo, réputé le plus rapide du monde. La suprématie norvégienne se vérifie une nouvelle fois puisque sur 15 médailles possibles, 6 médailles et 3 titres olympiques reviennent aux Norvégiens.

    La performance des Jeux est celle d'un homme de 30 ans Hjalmar Andersen, qui accroche 3 victoires à son palmarès.
    Le festival du Norvégien commence le 17 février en gagnant le 1500 m en 2'20"4, établissant ainsi un nouveau record olympique devant le Holandais Willem van der Voort et le Norvégien Roald Aas.

    Pour le 5000 m, Andersen boucle les anneaux de vitesse en 8'10"6. Le Hollandais Cornelis "Kees" Broekman est second suivi du Norvégien Sverre Haugli.

    La course du 10 000 m restera dans la légende du patinage de vitesse. Andersen gagne bien entendu la course mais il franchit la ligne d'arrivée avec plus de 25" d'avance sur le Hollandais Cornelius "Kees" Broekman et 41" sur le troisième de la course, le Suédois Carl-Erik Asplund.




HOCKEY SUR GLACE



    Comme à l'accoutumé, le Canada remporte le tournoi de hockey sur glace et son 5ème titre en 6 Jeux.
    Durant le tournoi, le Canada remporte ses 7 premiers matchs et bat les Etats-Unis en finale.
    Les joueurs américains ne sont pas populaires à cause de leur style de jeu très rude.




SAUT A SKI



    L'apogée de ces Jeux reste l'épreuve de saut spécial moyen tremplin à Holmenkollen. Plus de 150 000 spectateurs assistent avec le roi de Norvège, Haakon, à la victoire de Arnfinn Bergmann et Torbjorn Falkanger, tous deux Norvégiens.





SKI NORDIQUE



    Pour la première fois, les dames prennent le départ du 10 km. Sans trop de surprise, c'est un triplé finlandais que l'on retrouve sur le podium.

Lydia Wideman, âgée de 31 ans, l'emporte avec presque 1' d'avance sur ses deux compatriotes, Mirja Hietamies et Siira Rantanen.


    La Norvège est la nation la plus médaillée avec 16 médailles dont 7 titres olympiques, 3 d'argent et 6 de bronze. Elle est suivie au palmarès par les Etats-Unis et la Finlande.
    La grande surprise de ces Jeux vient de la Suède qui passe au 10ème rang avec seulement 4 médailles de bronze.

    En dépit du problème de distance, pour les épreuves de descente et de slalom géant, disputées à Norefjelle, à plus de 100 km de la capitale, cette olympiade a été synonyme de grande fête nationale. Les Norvégiens ont suivi avec grand intérêt l'ensemble des épreuves et l'événement a été véritablement un succès populaire et sportif.


RETOUR JEUX OLYMPIQUES D'HIVER MEDAILLES 1952