LA RENAISSANCE DES JEUX OLYMPIQUES


    Depuis 1829, date à laquelle le Français Abel Blouet conduisit les premières fouilles archéologiques sur le site du temple de Zeus à Olympie, de nombreuses personnes se passionnèrent pour la Grèce et voulurent lui redonner sa place de leader du monde intellectuel occidental.
    Evangelios Zappas, un homme d'affaire grec, décida d'être l'homme de la restauration des Jeux Olympiques. Avec le soutien du gouvernement grec, Zappas créa "un Concours Olympique" le 15 novembre 1859. Il était prévu que les "Concours Olympiques" se répêteraient tous les 4 ans, celui de 1859 ne fut que le premier de 4 éditions.
   En 1870, Zappas s'est éteint en croyant jusqu'au bout "qu'un jour renaîtra l'esprit des Jeux Olympiques". Dans son testament, il laisse la plus grande part de son immense fortune au gouvernement grec pour la création d'une "Commission des Jeux Olympiques". Cette commission a pour charge de restaurer les Jeux dans un esprit conforme à celui des Jeux antiques.
    Le 18 octobre 1870 s'ouvre le second "Concours Olympique" sur un terrain en dehors d'Athènes ; mais ces jeux n'auront pas de succès.


    En 1894, le "Congrès pour le rétablissement des Jeux Olympiques" est créé.
    Le 23 Juin 1894, à la Sorbonne à Paris, après avoir lancé son appel au rétablissement des J.O., Le baron Pierre de Coubertin, père des Jeux Olympiques modernes, crée le Comité International Olympique (CIO). Il fait adopter la devise "Citius, Altius, Fortius" (Plus vite, plus haut, plus fort) pour symboliser l'esprit des Jeux.
    Ses efforts incessants viennent à bout des nombreux obstacles qui barrent encore la route à l'organisation des premiers Jeux de l'ère moderne qui verront le jour à Athènes en 1896.


RETOUR ACCUEIL