BARBARA ANN SCOTT

Née le 9 Mai 1928



    Cette patineuse canadienne remporta la médaille d'or aux Jeux olympiques d'hiver de 1948 en patinage artistique. Elle était surnommée "la chérie du Canada" et fut la première Canadienne à remporter une médaille d'or en patinage artistique.

    Née en 1929 à Ottawa, Barbara Ann Scott commença le patinage à l'âge de 6 ans. Déterminée à devenir une championne, elle passa 8 heures par jour à s'entraîner au Minto Club d'Ottawa.

    A l'âge de 10 ans, Barbara Ann Scott fut la plus jeune à réussir le test des figures d'or.
    En 1940, elle remporta le titre national junior.

    En 1944, elle devint championne du Canada chez les seniors, un titre qu'elle défendit avec succès jusqu'en 1948.

    1947 fut l'année où Barbara Ann Scott réussit l'incroyable. Elle fut la première Canadienne à remporter le Championnat d'Europe et le Championnat du Monde la même année.



    En 1948, Barbara Ann Scott fit encore mieux. Elle ne défendit pas seulement son titre européen et mondial, mais elle continua sur sa lancée en remportant l'or olympique à Saint Moritz.



    Barbara Ann Scott remporta la médaille d'or sur une patinoire en extérieur dont la glace était inégale. En effet, la finale de hockey sur glace opposant le Canada à la Tchécoslovaquie avait eut lieu sur cette même patinoire la veille.
    La température excédait à peine zéro. Au levé du soleil, la glace commençait à fondre. Mais Scott demeurait imperturbable.
    "Lorsque vous devez patiner en extérieur, vous ne vous souciez pas des petits désagréments" avait-elle dit à l'époque.

    Elle remporta l'or ce jour-là devant l'Autrichienne Eva Pawlik et la Britannique Jeanette Altwegg.

    Avec la médaille d'or, "la chérie du Canada" devint une héroïne nationale. Elle gagna l'admiration de tous les Canadiens par sa beauté et sa grâce.

    A l'époque de sa carrière, le patinage artistique mettait en valeur l'équilibre, la grâce et les figures. Barbara Ann Scott est frappée par l'aspect athlétique du patinage actuel. Elle n'a cessé de dire qu'elle n'appréciait pas la suppression des figures imposées.
    "Les figures imposées vous enseignaient le contrôle et la discipline, tout comme les exercices de doigts au piano" dit-elle.

    Barbara Ann Scott était une bonne patineuse en programme libre, mais elle excellait dans les figures imposées. La difficile précision des figures imposées représentait 60% de la note finale des juges.

    Mais Barbara Ann Scoot savait également réaliser des sauts. En effet, en 1942, à l'âge de 13 ans, elle fut la première femme à réussir un double lutz en compétition.

    Lorsque Barbara Ann Scott remporta le Championnat du Monde en 1947, la ville d'Ottawa lui offrit une décapotable, mais elle n'accepta pas le cadeau. Elle choisit de garder son statut d'amateur pour pouvoir participer aux Jeux Olympiques de Saint Moritz l'année d'après.

    Un an après sa victoir à Saint Moritz, Barbara Ann Scott continua sa carrière en tant que professionnelle et patina dans un bon nombre de revues sur glace.

    Elle s'arrêta de patiner pour épouser l'Américain Thomas King.
    Le mariage, qui eut lieu en 1955, fut un événement médiatique. Barbara Ann Scott et Thomas King allèrent s'installer à Chicago où ils vivent toujours.

    Les Canadiens invitent souvent Barbara Ann Scott à participer à des oeuvres de charité ou à des événements sportifs.

    En 1987, elle partagea l'honneur de porter la torche olympique vers Calgary avec Fred Hayward.


RETOUR SAINT MORITZ