EPREUVES MARQUANTES

    Ce sont les premiers véritables Jeux Olympiques d'hiver.
    363 athlètes sont engagés, dont 336 hommes et 27 femmes.

    L'ouverture de ces Jeux est proclamée par le président de la Confédération Helvétique, Edmond Schulthess, et le serment prêté par le skieur Hans Eidenlenz.

    Nous voici donc en Suisse, à Saint-Moritz. Pour ces seconds Jeux Olympiques d'hiver, la station accueille 25 nations, dont l'Allemagne. Du fait de la première guerre mondiale, celle-ci n'avait pas été invitée à Chamonix en 1924 !
    Ces Jeux resteront dans les annales comme les Jeux les plus difficiles pour les organisateurs et les compétiteurs à cause des conditions météorologiques exécrables.

     5 sports sont inscrits à Ces Jeux : ski, patinage, hockey sur glace, bobsleigh, biathlon et le tout nouveau skeleton.
    C'est la première fois qu'apparaissent des sports de démonstration :
  • La patrouille militaire, classée comme sport en 1924.
  • Le skijoring, course où un cheval tire un skieur. Ce sport à risque ne sera pas reconduit aux autres Jeux d'hiver.


    C'est durant la 20ème session à Lisbonne, le 6 mai 1926, que le CIO vote en faveur de Saint-Moritz, par 22 voix sur 24.
    Ainsi, la "Côte d'Azur de la Neige" organise les seconds Jeux d'hiver.

    Dès la cérémonie d'ouverture, le temps commence à changer, le ciel devient nuageux. Les conditions atmosphériques seront catastrophiques pour les Jeux.
    Les températures trop élevées entraînent l'annulation de l'épreuve du 10 000 m en patinage de vitesse.




SKI DE FOND



    Durant la course du 50 km à ski, le foehn transforme la piste en un chemin boueux et caillouteux.
    L'équipe de France abandonne.
    Trois Suédois se classent respectivement 1er, 2ème et 3ème de la course. Per Erik Hedlund, vainqueur de l'épreuve, bouclera le 50 km en 4h2'3", avec 13 minutes d'avance sur le second. Sa marge d'avance reste inégalée dans l'histoire olympique.
    Les Norvégiens seront les grands perdants de cette épreuve en se classant 4ème et 5ème.

    Le Norvégien Johan Grottumsbraaten devient le digne successeur de Thorleig Haug, vainqueur du 18 km fond et du combiné nordique en 1924.
    Grottumsbraaten termine 1er du 18 km, reléguant à 2 minutes son compatriote Ole Hegge.
    Le lendemain, le Norvégien se classe à la 4ème place du saut et décroche sa seconde médaille d'or de ces Jeux.




PATINAGE ARTISTIQUE



    En 1928, Gillis Grafström signe une véritable performance en s'adjugeant une 3ème médaille d'or au patinage artistique homme en trois Jeux Olympiques, performance jamais égalée à ce jour. Cette suprématie s'achèvera en 1932, à Lake Placid, lorsqu'il remportera sa 4ème médaille mais, cette fois, en argent.
    Grafström s'inscrit dans la grande lignée des patineurs suédois. Il succède à Ulrich Salchow, grand champion suédois et vainqueur de l'épreuve de 1908.
   Grafström, âgé de 34 ans, fait figure de favori en 1928. Le podium est presque identique à celui de 1924 : Premier le Suédois et second l'Autrichien Willy Böckl.

    1928 marque le commencement du règne de Sonja Henie.
    Le public est conquis d'avance. Des acclamations saluent l'entrée de la Norvégienne sur la glace.
    Sonja Henie révolutionne le patinage en portant une "mini-jupe" et des bas de soie.
    Elle va enflammer les coeurs et gager ses premiers lauriers en patinant remarquablement. L'Autrichienne Fritzi Burger devra se contenter de la seconde place.
    Sonja Henie devient la plus jeune athlète à remporter une épreuve individuelle. Ce record tiendra 74 ans.

    L'équipe de France fait pâle figure avec ses deux ambassadrices, Andrée Joly et Anita de St-Quentin qui se classent respectivement 11ème et 20ème.

    Avec leur style innovateur, les Français Andrée Joly et Pierre Brunet dominent le patinage de couple depuis leur première victoire aux championnats du monde en 1926. Ils remportent l'or olympique.
    Andrée Joly choque cependant les traditionnalistes du patinage artistique en portant du noir comme son partenaire. Les patineuses avaient toujours porté du blanc jusqu'alors.




SKELETON



    Cette nouvelle épreuve est contestée. Le skeleton est une épreuve de luge où les athlètes descendent la piste la tête la première.
    Après ces Jeux de 1928, le skeleton fera une nouvelle apparition aux Jeux Olympiques de 1948 puis disparaîtra jusqu'en 2002.

    Les frères Heaton enregistrent les deux meilleurs temps dans chacun des trois passages.




PATINAGE DE VITESSE



    Le patineur de vitesse Clas Thunberg ajoute deux nouvelle médailles d'or aux 3 qu'il avait gagné en 1924 sur 500 m (ex aequo avec Bernt Evensen) et 1500 m.

    Le 5000 m est remporté Ivar Ballangrud.




HOCKEY SUR GLACE



    Le Canada domine à nouveau le tournoi de hockey sur glace en remportant leurs 3 matchs : 11-0, 14-0 et 13-0.
    L'équipe du Canada arrive en Suisse 10 jours avant l'ouverture des Jeux. Lorsque les officiels du CIO voient les Canadiens s'entraîner, ils comprennent que les autres équipes seront complètement surclassées.
    Le Canada est donc directement qualifié pour la poule finale, alors que les 10 autres nations sont réparties en 3 poules. Les vainqueurs des 3 poules rejoindront la Canada en poule finale. Ce système bizarre s'avère justifié puisque le Canada bat la Suède 11-0, la Grande-Bretagne 14-0 et la Suisse 13-0.




BOB A 4



    La compétition s'est limitée à 2 passages à cause du fort dégel. Pour la seule fois dans l'histoire olympique, il y a 5 hommes dans chaque équipe.
    Trois membres de l'équipe américaine gagnante ont été sélectionnés après avoir répondu à une annonce du l'édition parisienne du "New York Herald Tribune". Aucun d'entre eux n'avait jamais vu un bobsleigh auparavant.
    L'équipe commence à s'entraîner le 1er février et remporte la médaille d'or 18 jours plus tard.




SAUT A SKI



    Un problème a lieu entre les hôtes suisses et les favoris norvégiens. Les Norvégiens affirment que le point de départ, placé trop haut sur le tremplin, donne un avantage aux sauteurs médiocres qui auraient été incapables de sauter aussi loin si le départ avait été placé plus bas.
    Le champion en titre Jacob Thulin Thams se sent offensé lorsqu'on accuse les Norvégiens de "lâches". Relégué à la 5ème place après son premier saut, il réalise un saut de 73 m (le plus long saut de l'époque), mais tombe lorsqu'il touche le sol. Il sera relégué à la 28ème place.
    C'est le Norvégien Alf Andersen qui l'emporte.

    La Norvège trône une nouvelle fois à la 1ère place du classement des nations avec 15 médailles dont 6 d'or, 4 d'argent et 5 de bronze. Elle est suivie par les Etats-Unis (6 médailles) et par la Suède (5 médailles).

    La cérémonie de clôture, en présence du président de la Confédération Helvétique et du président du CIO, annonce déjà les premiers Jeux Olympiques hors territoire européen, ceux de Lake Placid, aux Etats-Unis.


porteurs des drapeaux lors de la cérémonie de clôture

RETOUR JEUX OLYMPIQUES D'HIVER MEDAILLES 1928